Klaus-Michael Kuehne : existe-t-il un family office ?

Klaus-Michael Kuehne : existe-t-il un family office ?

Klaus-Michael est le président et la majorité de l’entreprise mondiale de logistique, Kuehne + Nagel qui a été fondée par son grand-père, August. En octobre 2022, Forbes a estimé sa valeur nette à 25,2 milliards de dollars, ce qui fait de lui la 52e personne la plus riche du monde et la personne la plus riche d’Allemagne. Dans cet article, nous allons chercher à savoir si Klaus-Michael gère sa fortune par le biais d’un family office. Les entreprises présentées font partie des Liste des 700 plus grands Single Family Offices européens.

Kuehne gère le patrimoine par le biais de Kuehne Holding AG, Kuehne + Nagel et la Fondation Kuehne.

Klaus-Michael est le propriétaire majoritaire de Kuehne + Nagel. Klaus-Michael a commencé à travailler pour la société en 1963 et est devenu PDG en 1996. Klaus-Michael est actuellement le président honoraire de l’entreprise mondiale de transport qui a des bureaux dans plus de 106 pays. Kuehne gère sa fortune par le biais de Kuehne Holding AG et a réalisé des investissements à grande échelle par le biais de la holding, comme une participation de 20 % dans VTG, une entreprise allemande de logistique ferroviaire. En 2018, cette participation a été vendue à Morgan Stanley Infrastructure pour plus de 300 millions d’euros. Klaus-Michael détient également 30 % de la société de logistique voisine, Hapag-Lloyd, et a renforcé sa position ces dernières années ainsi qu’en achetant des biens immobiliers et des hôtels de luxe à Majorque et à Hambourg. En 1976, Klaus-Michael et ses parents ont créé la fondation Kuhne pour soutenir les talents émergents dans le domaine de la logistique et de la médecine. La fondation a également soutenu des projets culturels tels que des festivals européens, des opéras et des salles de concert. Klaus-Michael détient une participation minoritaire dans le club de football allemand Hamburger SV (HSV). En 2021, l’homme d’affaires allemand a fait une offre de 120 millions d’euros pour porter sa participation à 39,9 %, offre qui a été rejetée.

Source d’image: Unsplash

Comments are closed.