Un constructeur de machines basé à Munich investit dans un projet sur l’hydrogène

Un constructeur de machines basé à Munich investit dans un projet sur l’hydrogène

Siemens Energy AG n’a vu le jour qu’en 2020 à la suite de la scission, en vertu du droit des sociétés, de la division énergie du groupe Siemens. La production d’électricité, le transport d’électricité et les solutions industrielles dans le domaine des énergies conventionnelles et renouvelables constituent le modèle commercial de la nouvelle société. Cela inclut également les carburants innovants, par exemple l’hydrogène vert. Cet article est basé sur l’unique Liste des 200 plus grandes entreprises de construction mécanique en Allemagne.

Haru Oni dans le sud du Chili balayé par les vents

Le projet « Haru Oni » de Siemens Energy est l’un des premiers à bénéficier d’un financement dans le cadre de la stratégie nationale de l’hydrogène du gouvernement allemand. L’objectif est le développement systématique d’un marché de l’hydrogène en Allemagne. À cette fin, le gouvernement fédéral a prévu un financement de plusieurs milliards d’euros. Des projets de coopération internationale pour la production d’hydrogène sont également encouragés. Le projet Siemens Energy s’inscrit dans cette logique.

L’entreprise investit dans une usine dans le sud du Chili qui utilisera l’électrolyse éolienne pour produire de l’hydrogène vert, qui pourra ensuite être utilisé comme carburant synthétique pour alimenter les véhicules et, à l’avenir, les avions. L’emplacement dans le sud du Chili a été choisi en raison des conditions de vent presque idéales. Le projet nécessite un volume d’investissement total de 30 millions d’euros. Siemens Energy apporte 22 millions d’euros et le gouvernement allemand 8 millions d’euros de subventions. L’usine devrait produire 133 000 litres de ce que l’on appelle le « e-fuel » pour la première fois en 2022. Si les calculs se confirment, ce sera le signal de départ d’une production gigantesque. En 2024, la production devrait atteindre 55 millions de litres, et en 2026 même 550 millions de litres.

Siemens Energy AG est découplée du reste du groupe Siemens. Les actions sont négociées en bourse depuis la fin septembre 2020. Siemens détient environ 35 % des actions. Le siège social de la société est toujours à Munich, mais il doit être déplacé à Berlin à l’avenir. La capitale bavaroise restera le siège administratif.
Source: Spiegel Source de l’image: Unsplash

Ces listes des plus grandes entreprises et des plus grands investisseurs pourraient vous plaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *