Le Fonds circulaire européen de bioéconomie de Bonn soutient la création d’entreprises végétaliennes

Le Fonds circulaire européen de bioéconomie de Bonn soutient la création d’entreprises végétaliennes

Les lupins inspirent les amoureux des plantes en raison de leurs splendides fleurs, mais en même temps ils sont considérés comme vénéneux. Mais toutes les espèces de lupin ne produisent pas la substance toxique lupinine. La graine de lupin peut même être un précieux ingrédient alimentaire. Il ressemble à une légumineuse, mais ne devient pas farineux à la cuisson, tout en conservant sa consistance ferme. La jeune entreprise Polupin GmbH de Grimmen, dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale, utilise les propriétés nutritionnelles favorables de la graine de lupin. Cet article est basé sur l’unique Liste des 200 plus importants investisseurs en capital-risque en Allemagne.

L’argent frais des fonds de la bioéconomie avec l’aide de la BEI

Fondée en 2010 en tant que spin-off du Fraunhofer Institute for Process Engineering and Packaging (IVV) basé à Freising, la société est spécialisée dans l’extraction de protéines du lupin doux sous forme d’isolat de protéines de lupin – comme matière première pour la production d’aliments végétaliens. Le procédé est unique et breveté. Les protéines obtenues sont utilisées pour produire des alternatives végétaliennes aux produits laitiers – lait, yaourt, crème glacée et fromage à la crème. Ils sont commercialisés sous la marque « Made with LUVE ». Prolupin a maintenant pu obtenir des fonds du nouveau Fonds circulaire européen pour la bioéconomie (ECBF) afin d’étendre ses activités. Prolupin est une start-up dite en phase avancée, qui a déjà réussi à pénétrer le marché et qui cherche à se développer davantage.

L’ECBF est le premier fonds de capital-risque exclusivement axé sur la bioéconomie. Le fonds, qui est basé dans le district de Bad Godesberg à Bonn, a commencé ses travaux le 1er octobre 2020. Il est principalement soutenu par la Banque européenne d’investissement (BEI) et constitue un élément de base du « Green Deal » de la Commission européenne. Dans la phase finale, la BCEF doit comprendre 250 millions d’euros. L’engagement de Prolupin et un financement supplémentaire d’un volume de 82 millions d’euros sont les deux premiers projets du fonds
Source: Pressebox Source de l’image: Unsplash

Vous pourriez aimer ces listes de grandes entreprises et d’investisseurs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *